Europe Écologie et les Verts scellent leur union

first_imgEurope Écologie et les Verts scellent leur unionSamedi 13 novembre, la grande famille des écologistes s’est réunie à Lyon pour officialiser la naissance du rassemblement Écologie-Les Verts. Les deux partis ont en effet fusionné pour ne faire plus qu’un.Cécile Duflot, Nicolas Hulot, Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly, ou encore José Bové : il ne manquait personne à l’appel pour célébrer ce grand moment, attendu depuis des mois par les écologistes français. Une fusion dont le nom à rallonge, Europe Écologie-Les Verts, a été approuvé par 53% des adhérents aux deux partis, devançant Rassemblements des écologistes, Alternative écologiste ou encore le Mouvement de l’écologie politique.À lire aussiJournée mondiale de l’environnement : Quelques astuces pour un mode de vie plus écolo au bureauA la tête des Verts, Cécile Duflot a pris celle de ce rassemblement, se réjouissant de constater que son ancien parti ait servi “à ancrer l’écologie dans le paysage politique”.Avec enthousiasme, l’anciennesecrétaire nationale des Verts a déclaré devant les 2.000 sympathisants réunis à Lyon pour l’événement: “Aujourd’hui, nous devons devenir une force majoritaire, qui ne soit plus une simple force de contestations”. Nicolas Hulot avait lui aussi fait le déplacement, se gardant d’en dire plus sur son implication au sein du nouveau parti, pour tirer son chapeau devant la fusion des Verts et d’Europe Écologie, les félicitant “d’avoir mis de côté (leurs) divergences, et fait la démonstration que composer ce n’est pas décomposer”. S’il refuse de révéler si oui ou non il acceptera de représenter les écologistes en 2012, estimant Eva Joly parfaite pour le faire, l’animateur d’Ushuaïa s’est toutefois laissé aller à un lapsus révélateur en lançant : “L’espoir est immense. Je pense que nous y parviendrons… Pardon que vous y parviendrez”. Très apprécié des Français, qu’ils soient de gauche ou de droite, Nicolas Hulot avait été largement plébiscité par un sondage qui le plaçait en tête des candidats au poste de ministre de l’Écologie. Une mission qu’il aurait refusée, et qui a finalement été confiée à Nathalie Kosciusko-Morizet (voir notre article).Le 15 novembre 2010 à 15:41 • Emmanuel Perrinlast_img

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *